Agriculture

1/ Garantir des prix justes pour que les agriculteurs puissent vivre de leur travail.

  • Nous organiserons des états généraux de l’alimentation avec les représentants des agriculteurs, des industries de transformation, de la distribution et des consommateurs, afin de définir un partage équilibré de la valeur. Si nécessaire, nous reviendrons sur la Loi de Modernisation de l’Économie, qui encadre les négociations entre distributeurs et producteurs.


2/ Protéger les agriculteurs face à la volatilité des prix.

  • Nous mettrons en place un système de subventions contra-cycliques qui aura pour ambition d’augmenter les aides en temps de crise. 

De fait, chaque année, la Politique Agricole Commune (PAC) permet à l’Europe de donner le même montant d’aides aux agriculteurs. Toutefois, certaines années appellent moins d’aides, quand les prix des matières agricoles sont suffisamment élevés. En revanche, en période de crise, nous devons pouvoir intervenir plus massivement. Avec ce système de subventions, nous pourrons mieux protéger les agriculteurs contre la volatilité des prix agricoles.


3/ Organiser la montée en gamme de notre modèle agricole.

  • Nous lancerons un plan de transformation agricole de 5 milliards d’euros sur 5 ans. Les financements seront réservés à :
    • Des projets de modernisation des exploitations ayant un impact positif sur l’environnement et le bien-être animal.
    • Des projets de transformation privilégiant les circuits courts.


4/ Faciliter l’accès au foncier agricole

  • Nous soutiendrons l’installation des jeunes agriculteurs : en plus de la dotation jeunes agriculteurs (DJA), nous permettrons un prêt d'honneur à la personne sans demande de garantie d’un montant de 50 000 euros maximum avec un différé de 2 ans.

Encore une question ? Contact Contact