Emploi, chômage et sécurités professionnelles

1/ Créer un bouclier social face au chômage.

  • L’accès aux allocations chômages deviendra un droit universel. Un indépendant qui doit fermer boutique, pourquoi n’aurait-il droit à aucune indemnité ?
  • En contrepartie, nous organiserons un contrôle accru de la recherche d’emploi. Les moyens de Pôle Emploi seront ainsi renforcés et les sanctions rendues justes et crédibles.
  • Des sanctions graduées seront appliquées en cas de recherche d’emploi insuffisante, de refus répétés d’offres d’emploi valables ou de formation répondant à un besoin identifié sur le marché du travail.


2/ Transformer la formation professionnelle, comme outil centré sur l’individu (et plus transparent).

  • Une formation professionnelle plus juste : nous recentrerons la formation professionnelle sur ceux qui en ont le plus besoin (les personnes au chômage et les personnes les moins qualifiées).
  • Un système plus simple : l’ensemble des contributions actuelles des entreprises pour la formation seront progressivement dirigées vers le compte personnel d’activité (CPA) des actifs.
  • 15 milliards d’euros de notre Plan d’investissement seront consacrés à l’acquisition des compétences par ceux qui en ont le plus besoin :
    • Pour 1 million de jeunes peu qualifiés éloignés de l’emploi
    • Pour 1 million de chômeurs de longue durée faiblement qualifiés


3/ Responsabiliser les employeurs en créant un bonus-malus contre la précarité.

  • Nous créerons un système de bonus-malus sur les cotisations d’assurance chômage payées par les entreprises. Les employeurs qui entretiennent la précarité par un recours excessif aux contrats courts paieront via ce système plus, ceux qui créent des emplois stables et pérennes paieront moins.

Encore une question ? Contact Contact