Société : immigration, laïcité, famille.

1/ Faire face à la crise migratoire.

  • Nous réformerons les conditions d’examen des demandes d’asile avec l’objectif d’assurer une prise de décision en 8 semaines pour toutes demandes.
  • Nous réformerons également les modalités de recours contre les décisions de refus : en cas de recours, le jugement interviendra dans un délai de 6 à 8 semaines.


2
/ Garantir à tous la liberté religieuse

  • Nous permettrons l’expression raisonnable de la liberté religieuse dans l’espace public. 

L’interdiction des signes religieux ostensibles à l’école fait l’objet d’un large consensus social ; elle sera donc être maintenue. Elle ne doit pas être étendue à l’Université, où les étudiants sont majeurs et responsables.

Les usagers des services publics doivent voir protégée leur liberté d’exprimer leurs convictions religieuses et spirituelles, dans la limite du raisonnable comme des règles de l’ordre public et du bon fonctionnement de ces services.

Dans l’espace public (rues, plages), l’expression des convictions religieuses doit bien sûr rester libre à condition de ne pas porter atteinte à l’ordre public.


3/ Défendre les droits des familles

  • Nous défendrons le mariage pour tous, qui est un acquis fondamental du quinquennat précédent.
  • Nous sommes favorables à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes.
  • Nous ne sommes pas favorables à autoriser la gestation pour autrui (GPA) en France. Ce sujet soulève un débat sur la capacité à disposer de son corps et à le marchandiser.

Encore une question ? Contact Contact