Vie démocratique

1/ Proposer une grande loi de moralisation de la vie politique.

  • Nous interdirons aux parlementaires d’exercer des activités de conseil parallèlement à leur mandat, pour mettre fin aux conflits d’intérêt. Toutes leurs indemnités seront soumises à l’impôt.
  • Nous interdirons de toute embauche par un élu ou un ministre d’un membre de sa famille.
  • Nous interdirons le cumul de plus de trois mandats identiques successifs.
  • Nous interdirons pour tous les détenteurs d’un casier judiciaire (niveau B2) de se présenter à une élection.
  • Nous supprimerons le régime spécial des retraites des parlementaires. Ils seront rattachés au régime général.
  • Le président de la République présentera son bilan national et européen une fois par an devant le Congrès.


2/ Agir pour le renouvellement et le pluralisme de notre vie politique.

  • Nous réduirons d’environ un tiers le nombre de députés et de sénateurs. Ils disposeront de moyens supplémentaires pour faire leur travail.
  • Nous obligerons les formations politiques à respecter la parité dans la présentation de leurs candidats. Ce sont celles qui auront une représentation déséquilibrée en termes de parité à l’issue des élections qui verront leur financement public diminuer, afin d’éviter que les femmes ne soient présentées que dans des circonscriptions que leur parti estime non gagnables.
  • Nous ferons de la procédure d’urgence la procédure par défaut d’examen des textes législatifs afin d’accélérer le travail parlementaire.
  • Nous entamerons une rénovation du fonctionnement parlementaire en limitant le nombre de mois pendant lesquels le Parlement légifère et en réservant plus de temps à l’évaluation et au contrôle de l’action du gouvernement, en s’appuyant sur les travaux de la Cour des comptes.


3/ Développer la participation des citoyens.

  • Nous demanderons aux parlementaires de mettre en place des dispositifs innovants d’évaluation du travail parlementaire et législatif (jurys citoyens, compte-rendu de mandat via les réseaux sociaux, etc.).
  • Nous encouragerons les communes à développer les budgets participatifs, c’est-à-dire à consulter directement les citoyens sur l’utilisation de l’argent public

Encore une question ? Contact Contact