Territoires

1/ Permettre à ceux qui vivent dans les territoires d’avoir accès aux services essentiels

  • L’accès aux services publics. Partout où cela est nécessaire et utile, nous développerons les maisons de service public pour regrouper dans un même lieu tous les services essentiels à la vie de tous les jours (poste, prestations sociales, accès à l’emploi...).
  • La lutte contre les déserts médicaux.
    • Nous doublerons le nombre de maisons de santé d’ici 2022.
    • Nous investirons dans le numérique et nous développerons la télémédecine pour permettre les prises en charge à distance.
    • Nous formerons davantage de praticiens et adapterons les capacités de formation aux besoins de santé des territoires, au-delà du numerus-clausus actuel. 
  • L’accès à Internet. Nous couvrirons en très haut débit mobile ou fixe l’ensemble du territoire en cinq ans. 
  • L’accès au logement. Nous ferons tout pour accélérer la construction dans les zones les plus tendues : simplification des procédures, soutien aux collectivités qui construisent et lutte contre les recours abusifs.


2/ Soutenir ceux qui développent l’activité

  • Nous supprimerons la caisse qui gère le Régime Social des Indépendants (RSI) pour l’adosser au régime général, afin que tous bénéficient de la même qualité de service et des mêmes droits.
  • Nous supprimerons les charges des micro-entreprises (auto-entrepreneurs) la première année. Nous doublerons également les plafonds du régime fiscal de la micro-entreprise : plus d’entreprises pourront ainsi en bénéficier.
  • Nous créerons des emplois francs pour tous les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville

Cette mesure vise à encourager l’embauche des habitants des quartiers concernés. Elle consiste en une prime de 15 000 euros sur 3 ans (soit l’équivalent d’une exonération de toutes les charges sociales) pour une entreprise qui recrute en CDI un de ces habitants,  quel que soit le lieu où elle se situe. La philosophie qui est la nôtre est ainsi très différente de la précédente, qui assignait les jeunes à résidence. Dans notre mécanisme, les droits seront attachés à la personne et non à une zone géographique. Cela incitera par exemple les entreprises installées à Paris à donner leur chance à des habitants de la banlieue parisienne.  

Encore une question ? Contact Contact