Les relations presse


Contexte et objectifs 

La presse régionale/locale doit avoir une place déterminante dans votre stratégie de communication afin de : 

  • Accroitre votre notoriété auprès des électeurs (en particulier si vous êtes issus de la société civile) et fixer les premiers éléments de « réputation »
  • Relayer vos propositions pour la circonscription (Cf. Carnets de circonscription)
  • Couvrir vos initiatives, événements et déplacements de campagne 
  • Relayer vos prises de positions
  • Créer une relation de confiance avec les journalistes.


1. Les contacts médiatiques pertinents

Comment ?  

  • N’hésitez pas à vous appuyer sur les équipes départementales pour dresser la liste de contacts, faciliter la mise en relation et obtenir des premiers conseils sur les bonnes pratiques ;
  • Gardez en tête que certains titres de presse peuvent avoir noué des relations de longue date avec vos concurrents. Il vous appartient donc – votre directeur de campagne, votre suppléant et vous-même – de bâtir une relation de confiance, en préparant bien en amont et avec vos équipes ce que vous entendez partager.


Qui ? 

  • Le(s) titre(s) phare(s) de la Presse quotidienne régionale (PQR)
  • Identifiez en priorité les journalistes qui couvrent la campagne : trouvez leur téléphone/mail, communiquez les vôtres et proposez-leur de vous suivre sur les réseaux sociaux (abonnez-vous à leurs pages en retour), prenez rendez-vous avec eux et adoptez une relation de proximité (appels téléphoniques, échanges SMS), sans trop en abuser cependant. Conservez donc une juste distance et pesez bien les informations et commentaires que vous souhaitez partager ;
  • Identifiez également les journalistes des autres rubriques susceptibles d’être intéressés par vos actions et déplacements thématisés (Cf. Carnet de circonscription) ;
  • N’hésitez pas à prendre contact avec le responsable du journal et/ou le rédacteur en chef, et à organiser une rencontre afin de vous présenter et surtout leur demander comment ils envisagent de couvrir la campagne ? Vous pouvez également leur demander le nombre de papiers qu’ils envisagent de publier sur votre candidature et vos propositions. Identifiez aussi les correspondants locaux qui couvrent parfois l’actualité des cantons, des communes ou des intercommunalités. Enfin, rencontrez le correspondant de l’AFP et les éventuelles autres agences de presse.

La même exigence doit vous animer en direction des autres médias audiovisuels, et plus généralement, avec tous les titres et organes de presse.

  • Les autres médias : 
  • Les journaux sur la vie de votre territoire, très lus, souvent liés au calendrier culturel ou de la vie locale, qui comportent parfois des actualités politiques (ce sont souvent des hebdomadaires, renseignez-vous alors sur les dates de bouclage) ;
  • Sur Internet et les réseaux sociaux qui ont de la visibilité à l’échelle de votre circonscription ;
  • Les radios et les télévisions locales peuvent aussi être des relais utiles. Gardez-les à l’esprit pour les temps forts ou « visuels » ;

NB : Si vous êtes trop sollicité, arbitrez entre ces titres en fonction de leur audience, de leur influence sur les « leaders d’opinion » et leur affinité par rapport à vos thèmes de campagne. De manière générale, essayez d’être disponible autant que possible, sans pour autant sacrifier votre action sur le terrain. Enfin, si vous êtes sollicités par des médias nationaux ou des « localiers » (journalistes locaux qui travaillent pour eux), merci de vous rapprocher des équipes du QG (rappel des coordonnées de la hot line)


2. Vos actions transverses

  • Etablir une revue de presse des retombées de vos actions et celle de vos concurrents 
  • Annoncer systématiquement vos déplacements/actions de mobilisation. Cela permettra de relayer vos événements dans les colonnes et de compter avec des journalistes présents :
  • Produisez un communiqué de presse (CP) à chaque action forte. 
  • Traitez les « petites actions » via un CP synthétique « Programme de la semaine du candidat ». 
  • Produisez des contenus sur vos réseaux sociaux pour chaque action (photo + messages) avant, pendant et après. La presse peut être intéressée par ces contenus. 
  • Evitez autant que faire se peut les dossiers de presse, peu lus. 
  • Organisez des conférences de presse lors d’événements forts (candidature, lancement de campagne nationale, programme, réunions publiques, sujets brûlants d’actualité locale ou profession de foi au moment de la conclusion de la campagne) 
  • Si vous êtes dans un territoire où la presse est dynamique, n’hésitez pas à organiser chaque semaine le même jour un petit-déjeuner/point presse.


3. Animez et enrichissez vos relations presse pendant toute votre campagne (1er tour)

Plusieurs axes pourraient jalonner votre stratégie en direction de la presse :

Axe 1 : l’annonce de votre candidature 

C’est un moment à « soigner ». Réservez-en éventuellement l’exclusivité au titre phare de la PQR (appréciez l’audience et l’éventuelle réaction des titres et médias concurrents). Si vous êtes candidat.e pour la première fois, vous susciterez certainement de la curiosité et de l’intérêt. Préparez bien les angles sur lesquels vous allez communiquer (présentation personnelle et motivations combats locaux et nationaux, etc.). 

Axe 2 : le sens de votre engagement 

  • Votre dispositif de campagne : inauguration de votre éventuel QG, désignation de votre suppléant/de vos équipes, réunions publiques, présence à vos côtés d’un.e élu.e national.e etc.
  • Vos actions de terrain : porte-à-porte, réunion d’appartement, kiosques, rassemblements, etc. N’hésitez pas à innover dans vos méthodes de mobilisation : les journalistes sont friands d’actions singulières.
  • Vos actions en lien avec les échéances électorales : partager votre calendrier jusqu’au1er tour, votre tournée des bureaux de vote le jour du scrutin, le moment et lieu où vous allez voter.  
  • Votre présence sur les événements festifs de la circonscription appréhendée à l’aune des réalités cantonales et communales, qui seront naturellement couverts par la presse (rencontres sportives, foires, fêtes de fin d’année scolaire ou associative, etc.).
  • Vos réactions à une actualité importante de la circonscription, par un déplacement et une médiatisation associée. 

Axe 3 : les Carnets de circonscription 

  • Des actions en lien avec les thématiques prioritaires définies dans votre Carnet de circonscription (visite d’une usine , déplacement sur un projet qui fait polémique, soutien à des agriculteurs touchés par le gel, etc.). C’est un axe fondamental pour démontrer votre capacité à appréhender des problèmes et des enjeux locaux et sur lesquels votre position sera attendue voire nécessaire.
  • Des actions en lien avec des acteurs importants du territoire : politiques, économiques, associatifs, etc.
  • Des  actions associées à des prises de position fortes. Vous pouvez par exemple coupler une visite de TPE à la diffusion généralisée de votre « Lettre ouverte aux TPE-PME » pour donner du corps à votre déplacement.

Axe 4 : la majorité En Marche !  

  • Les actualités nationales En Marche ! : elles devront nourrir vos positions et votre appel à bâtir une majorité présidentielle. Les équipes nationales partageront avec vous les informations à relayer.
  • Annonce des meetings régionaux et nationaux, et présence de représentants nationaux du mouvement ou de membres du gouvernement.
  • Le programme présidentiel et l’annonce du calendrier de travail de la future Assemblée nationale.

Encore une question ? Contact Contact